Historique

L'Association a vu le jour en 2005 mais son histoire est bien plus ancienne puisque c'est en 1961 que le Service des Visiteuses a été créé au sein des Unions Chrétiennes féminines vaudoises. (UCF).

Les UCF ont tout simplement accepté, suite à une demande de M. Raymond Goin, alors adjoint du Tuteur Général, de mettre sur pied un groupe de femmes qui seraient prêtes à accompagner des mères célibataires en difficulté. Cet engagement est ainsi devenu une des activités de la branche adulte des UCF vaudoises. Dès le début, une grande importance est mise sur la sélection, la formation et le soutien des visiteuses.

En 1967, une modeste subvention assurée par le SPAS, (Service de Prévoyance et d'Aide sociale) , complétée par des dons de personnes privées, de l'Association Joséphine Butler et de Pro Juventute permet l'engagement d'une animatrice qui s'occupera spécifiquement du Service des Visiteuses.

En 1968, mise sur pied d'une Commission technique dont l'objectif est de soutenir l'animatrice. Elle se compose d'un psychologue, de l'adjoint du Tuteur Général, d'un médecin, d'une assistante sociale, d'un pasteur et de la présidente des UCF.

Dès 1974, les situations confiées au Service se diversifient. Le statut des mères célibataires se modifiant, elles semblent moins mises au ban de la société, les demandes d'accompagnement diminuent. Il est alors possible de faire connaître le Service à d'autres institutions telles que le Centre Social Protestant, la Main Tendue, ainsi que divers services sociaux. Le Service s'ouvrira de plus en plus à toutes femmes en difficulté. Cette politique d'ouverture ira en s'intensifiant durant les années suivantes.

En 1985 et 1986, diverses réalisations des UCF voient le jour, issues de propositions du Service des Visiteuses comme les camps "mères enfants" ou encore Arc Echange. Le besoin de promouvoir le Service et de le faire connaître se fait de plus en plus sentir.

En 1995, l'Etat cherche à faire des économies et souhaiterait créer des synergies entre diverses associations bénévoles du canton. Le Service des Visiteuses s'înterroge sur son avenir et souhaite préserver son identité.

En décembre 2001, le Service fête ses quarante ans.

La même année, une convention qui assure un soutien financier important est signée entre le SPAS et le Service des Visiteuses .

En 2002, le Service entame sa mue. Il change de nom. Il s'appellera désormais Elles Entr'Aide. L'idée étant de permettre aux collaboratrices bénévoles, d'acquérir une identité qui les différencierait des visiteuses de paroisse ou de prison, par exemple.

En 2003 et 2004 le Service voit mûrir sa réflexion sur son avenir. Fortement encouragé par le SPAS, qui se déclare très bien disposé à l'égard des organismes pratiquant le bénévolat dans des activités clairement identifiées, Elles Entr'Aide envisage la possibilité de prendre son autonomie.
Ses deux animatrices, très sollicitées par leur engagement, n'ont du reste plus la possibilité de collaborer aux diverses activités des UCF.

La constitution d'une association indépendante répondrait aussi au besoin d'appartenance des collaboratrices bénévoles qui ne trouvent pas nécessairement leur place dans un organisme comme les UCF.

Finalement, au début de 2005 , le Service Elles Entr'Aide optera pour une séparation et se constituera en une association indépendante, décision qui sera ratifiée par l'Assemblée Générale des UCF le 15 janvier 2005.

De part et d'autre le désir de maintenir des liens entre les UCF et la nouvelle association est exprimé.

Une grande partie des faits mentionnés dans cet historique sont tirés de la "Brochure du 40e", éditée en 2001, à l'occasion de l'anniversaire des 40 ans du Servicee Elles Entr'Aide, né sous le nom "Service des Visiteuses".